Nathalie Borst, céramiste

Comment es-tu venue à la céramique?

Petit à petit et tout doucement. A cause ou grâce à ma fille. Un ami artherapeuthe qui faisait de la peinture à 4 mains avec elle m’a parlé d’une femme qui donnait des cours de poterie. A l’époque on ne disait pas céramique! J’ai rencontré Catherine qui avait un atelier à Paris.

Thais a pris des cours chez elle une fois par semaine. Au début, je regardais juste. Ca me tentait mais je me disais ça doit être compliqué et je ne voulais pas prendre des cours avec ma fille. C’était son truc à elle. Ca a duré un an puis Catherine a malheureusement été obligée de quitter son atelier donc Thais a arrêté un an. Elle a repris ensuite des cours à l’adac puis de nouveau avec Catherine qui (n’ayant plus son atelier) venait à la maison. J’assistais au cours pour la « cadrer » un peu. Encore une fois je regardais ne touchais rien. J’avais un peu peur. Et finalement au bout d’un an je m’y suis mise.

Pour résumer, j’ai observé 1 an de loin, 1 an de près et la troisième année j’ai attaqué et j’ai adoré. Les stages se sont enchaînés rapidement. A l’époque, je n’avais aucun matériel. Catherine apportait la terre et repartait avec les oeuvres pour les cuire. Puis  il a fallu acheter un four parce que les cuissons coûtaient cher et passer au stade supérieur. Mon salon est (re) devenu un atelier d’artiste.

Qu’est-ce-qui te plaît dans la céramique?

Jaime bien être seule, tu ne penses à rien d’autre c’est comme de la méditation. On est concentré à ce qu’on fait, connecté au moment présent. C’est un bout de terre à partir duquel tu crées quelque chose. Ce qui est très agréable c’est 1- de travailler avec ses mains et 2- le fait que même si tu n’es pas douée au départ à force de travail, tu y arrives, ça s’apprend. Enfin mieux vaut être patient parce qu’on est tout le temps en train d’attendre… que ça sèche, que ça cuise 24h ensuite tu émailles puis tu remets un four de 24h etc… parfois le séchage dure 1 semaine.

As-tu une spécialité?

J’aime les séries. Photophores, chapelles, croix, boules etc… je fais des series par thème. Mes couleurs sont plutôt le noir et blanc auxquelles j’ajoute une ou deux couleurs par an comme dans des collections.

J’ai installé ma fille dans la céramique et ensuite c’est elle qui m’y a mise. Je ne suis pas spécialement douée mais à force de travail et de s’exercer je fais mieux. Thais a encore besoin d’être coachée, d’un horaire, que quelqu’un soit à côté.

La mode de la céramique – très tendance actuellement –

Au moment où Thais s’y est mise il y a 5-6 ans, je disais « ma fille fait de la poterie » on me regardait bizarrement comme autrefois quand tu allais dans les classes techniques ou technologiques c’était très mal considéré. Maintenant c’est devenu « céramique » parce que ça fait plus chic mais ça reste de la poterie! Dans notre quartier à l’époque on en trouvait un peu chez des antiquaires plutôt ringards on rentrait même pas dedans… Aujourd’hui il y a des magasins partout. C’est devenu une passion. J’en fais tous les jours. Je n’en vis pas pour autant c’est très difficile d’en vivre.

Comment commander ou te contacter?

Sur mon site Atelier Rive Gauche

Je mets également le lien d’un concept-store en Grèce où les céramiques de Nathalie sont disponibles Trela Tinos

Conseil d’ami/Bon plan

Pour les enfants qui souhaitent commencer: Les ateliers chez Rose Selavy 

lien : http://mummysuperhero.com/interviews/thais